Comment créer le calme ?

Le calme est la seule clef de la pratique. L’énergie provient de l’état du vide et du non avoir

Le grand défi, comment créer le calme ?

Le premier niveau de calme est le relâchement musculaire et articulaire :

Détendez vos articulations et vos muscles, dès que vous le pouvez.

Sentez alors le poids du haut de votre corps dans votre bassin si vous êtes assis, vos pieds … Vous pouvez aussi sentir que vous prenez appui sur le sol.

Par cet exercice, vous renouez avec la relation à la terre, porté par elle et prenant appui sur elle. Votre tonus se régule et déjà soit vous retrouvez de l’énergie, soit vous estimez de manière plus juste votre besoin de repos.

C’est possible ? Non, impossible ? Vos pensées ou votre état émotionnel sont bien trop agités pour vous permettre de sentir le poids de votre corps. Je vous propose alors l’auto massage suivant.

Percussions du corps en expiration par frappe de 5 :

  • Frappe élastique rebondissante au contact du corps, bien relâchée, en expirant
  • 5 frappes membres supérieur côté Yin (côté interne du bras) (2 sur les bras/ 2 sur les avant-bras/ 1 sur la main)
  • 5 frappes côté yang (côté externe.)
  • 5 frappes sur le devant du corps : thorax, abdomen, ventre, cuisses, jambes
  • 5 frappes sur l’arrière du corps en ménageant la zone des reins

Créer le calme, deuxième niveau : la paix

Si vos tensions musculaires et articulaires se sont suffisamment assouplies pour vous permettre d’entrer dans vos sensations corporelles, dans votre monde interne, vous allez sentir les mouvements de votre respiration. Et si vous pouvez rester attentif à ce qui se joue, vous en percevez le rythme…

Être doux avec soi, ne pas forcer, cela vient naturellement….

Pour mieux sentir encore :

  • Percevez l’air qui entre et sort par le pourtour de vos narines, quelquefois, tranquillement
  • puis 3 fois inspirez l’air par la partie haute du nez. De nouveau, portez votre attention sur le pourtour des narines.
  • Percevez les zones de mouvements respiratoires en fonction de la localisation de la concentration.
  • Lorsque votre respiration s’apaise, votre état émotionnel s’apaise. Par ce fait, vos organes n’ont plus à gérer les perturbations amenées par vos émotions, et font mieux leur travail de digestion, élimination, transformation, recyclage….

Le troisième niveau de calme : l’apaisement de l’esprit

Toutes les pensées qui font du bien à la santé, en relation avec du vécu : optimisme, joie simple, détachement, générosité, retardent le vieillissement et traitent les maladies.

Monsieur Li

Monsieur Li, médecin de l’hôpital de Bedaïhe à l’est de Pékin a participé à l’équipe médicale chinoise à l’origine des termes Qi Gong dans les années 1950. Pour ce travail, il a été envoyé avec d’autres chercheurs médicaux en centre de rééducation. Un confinement absolu .

« Se contenter de la vie en nous – avoir le cœur paisible, joyeux – avoir le corps détendu, c’est ce que redoutent le plus les maladies ».

Monsieur Li

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copy link
Powered by Social Snap