Automassage pour réveils difficiles

Etien Deliry, professeur de qi gong

L’automassage d’Étienne pour les réveils difficiles

Je ne sais pas si pour vous les réveils sont difficiles mais, vu que je suis dans ce cas, j’imagine que d’autres peuvent l’être aussi. Vu qu’en ce moment il me semble que ce n’est pas très judicieux de rester prisonnier de la couette en espérant des heures meilleures  … Alors pour m’aider à me sortir du lit, je pratique la série d’automassage que j’ai apprise avec un de mes professeurs de l’époque, (Y. Réquéna). Je l’ai juste adaptée pour qu’elle m’accompagne dans mes réveils … moins difficiles du coup.

Étienne DELIRY, moniteur de Qi Gong à l’association Ressources

Automassage version allongée (à écouter ou à télécharger)

A lire :

Auto-massage :

La tête

Au réveil, je reste endormi et allongé. Jusque là tout va bien. M’étant frotté les mains, je commence par un massage du visage, les mains tournant dans un sens puis dans l’autre en couvrant toute la surface du visage (oreilles comprises).

Utilisant mes doigts comme d’une brosse à reluire ou d’un peigne aux dents de soie, je passe ensuite au cuir chevelu (shampoing et / ou doux massage). Puis je me frotte à nouveau les mains (en variant à ma guise l’intensité, afin que s’y dépose énergie et douceur) pour me masser le front.

Personnellement, j’aime me projeter à un moment où j’ai accompli un dur travail et je goûte à une détente plus que méritée (ça peut sembler durer des heures mais on s’en fout un peu).

Puis je me frotte à nouveau les mains (en variant à ma guise l’intensité) pour me masser les yeux. Je pose les paumes sur mes yeux et en élevant les coudes à la hauteur des oreilles, j’écarte les mains, les doigts glissent sur les paupières me donnant l’impression de détendre mon regard. Je fais cela plusieurs fois me frottant ou pas les mains entre chaque massage. Puis je me frotte à nouveau les mains (plus succinctement cette fois). Avec les index, je me masse les ailes du nez.

Si vous avez suivi je suis toujours allongé 😉

Puis je me frotte à nouveau les mains (en variant à ma guise l’intensité) pour me masser les oreilles. Deux doigts devant l’oreille, trois doigts derrière, je frotte, je frotte, je frotte. C’est chaud et c’est bon ;).

Puis (là je craque je ne me frotte plus les mains et puis personne ne vous fera de remarque), je pose les pouces sur les pommettes et le tranchant d’une main (l’index) au dessus des lèvres l’autre au dessous et je frotte, je frotte, … je frotte. Je change de main et je frotte, je frotte, … je frotte. C’est chaud et c’est bon 😉

La nuque et le buste

Je me masse la nuque, une main après l’autre en terminant le geste sur la clavicule. Ensuite les bras croisés sur la poitrine, avec le bout des doigts je frotte sous les clavicules vers le sternum, je frotte… Puis me servant des doigts de la main droite comme d’un bec d’oiseau, et du poing de la main gauche comme … d’un poing, je tapote : avec la main droite là où je viens de masser avec le poing gauche, sous l’aisselle droite.

Puis le poing se transforme en bec d’oiseau et le bec d’oiseau en poing (c’est magique le Qi Gong) et je tapote : avec la main gauche là où j’avais massé (rappelez vous), avec le poing droit sous l’aisselle gauche.

Assis

Là, moment qui pourrait être crucial, je m’assieds sur le bord du lit. Je me frotte les lombaires soit avec les paumes des mains soit avec le pouce et l’index (qui sont dans la position où vous tenez une paire de jumelles 😉 soit les deux. C’est chaud et c’est bon 😉

Toujours assis, avec les paumes des mains, je me frotte le ventre alternativement (les pouces sont au niveau du nombril). C’est chaud et c’est bon 😉

Puis la main gauche sur le genou gauche, paume vers le plafond, de l’épaule gauche vers la main, ma main droite masse le bras gauche jusqu’au bout des doigts. La main gauche se retourne, la main droite remonte jusqu’à l’épaule (en passant par le coude). Recommençons, recommençons, …. recommençons.

Puis changeons de coté. Recommençons, recommençons, …. recommençons.

Debout !

Et là miracle ! Sans que cela semble un problème, je me lève avec une pensée émue pour le bon Lazare (quel karma quand même).
En effet, il s’agit maintenant de passer aux jambes … Debout (donc), les mains sur les hanches, je passe par les cuisses, les genoux, les mollets jusqu’aux pieds. (Bien faire le tour par les côtés externes du pied). J’avais, pour ce faire, les pouces sur la couture du pyjama les autres doigts sur l’arrière des jambes. Arrivé au bout des orteils, les paumes viennent sur le dessus des pieds et passant par l’intérieur des jambes, des genoux, des cuisses et l’aine, les mains remontent jusqu’aux hanches. Recommençons recommençons, … recommençons.

Maintenant que vous êtes debout qui d’autre que vous pour savoir ce qui vous reste de mieux à faire 😉

Automassage version courte (à écouter ou télécharger)

Pour aller plus loin (à étudier)

Automassage pour réveils difficiles
Synthèse d’après Yves Réquéna sur l’automassage du matin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copy link
Powered by Social Snap