Agir pour sa santé avec le Qi Gong

Novembre 2020

automne

C’est l’automne, les arbres redistribuent généreusement leurs couleurs nourries par le soleil d’été, les oiseaux ont migré à leur manière, les nuits s’allongent tranquillement, la lune, fidèle, continue à croître et décroître dans un ciel plus froid, les humains se cherchent : confinement, peurs multiples, réflexions ou agitation mentale, ils organisent quand ils le peuvent le temps d’hiver à venir.

Un temps de déstabilisation pour beaucoup, l’incertitude en toile de fond d’où pointe aussi le désir d’un monde plus solidaire, plus conscient, regardant de face la responsabilité et l’impact de l’homme sur la détérioration du vivant.

Émergence d’initiatives, marches vers plus de justesse, repères d’appartenances… une autre forme sociale et planétaire verra-t-elle le jour ?

Retour aux sources du qigong

Pour l’instant, je m’occupe des petites choses et reviens à l’un des modèles qui m’a « construite » pour faire face aux difficultés de vie.

Je reprends des notes écrites en Chine en 2009 à Bedaïhe sur le Qi Gong Médical, et j’ai envie d’en partager la teneur avec vous.

Une équipe de médecins à Beidaihe, en Chine en 1956, sous l’égide du Docteur Liu Gui Zhen a répertorié les différentes pratiques connues depuis des millénaires pour favoriser la santé et la longévité. Le terme Qi Gong était né.

L’homme est un « intermédiaire » de la nature. Il est traversé d’émotions, impacté par des modifications dues aux changements de saisons, des perturbations externes dus à l’environnement… tout ceci peut impacter sa santé, nous dictait le Docteur Ciao.

Monsieur Ciao, médecin à Bedaïhe insiste sur la confiance à établir avec les patients afin de chercher avec eux comment éloigner la peur de cette maladie qui les a conduits à l’hôpital.

Le Qi Gong est un soin actif , une médecine de mouvements, complémentaire à l’acupuncture et les soins par massages, la diététique, la pharmacopée.

Le Qi gong permet de ré-équilibrer les systèmes énergétiques du corps.

Si la santé est bonne, le Qi Gong peut favoriser la longévité.

Mouvements de qigong

Le Qi Gong peut se traduire par travail de l’énergie, qui est technique mais aussi maîtrise recherchée à travers les exercices.

QI (énergie, souffle) —– GONG (travail, technique)

Il s’agit d’harmoniser ces 3 éléments que sont :

  • Corps
  • Énergie 
  • Esprit

Donc, le Qi Gong vise à :

  • entretenir la santé,
  • équilibrer les états émotionnels,
  • réunir corps et esprit.

Comment ?

1- Le Qi Gong se base sur les compétences de chacun

  • confiance : le corps a une grande capacité à se régulariser
  • senti : passer de penser à sentir : activer la conscience de soi dans le confort interne et le calme ; l’ambiance paisible des séances le favorise.
  • désir de vie : retrouver ce calme par soi-même
  • plaisir : apprendre ce qui renforce connaissance de soi, par l’expérience et l’expérimentation d’exercices simples.
  • curiosité : retrouver des capacités à sentir, puis nommer les différences perceptuelles.
  • mémoire : allier mémoire conceptuelle et corporelle pour de meilleurs repérages et ancrages.
  • rythme : la périodicité régulière dans la pratique favorise le développement d’une structure interne : repères dans l’espace et le temps, méthodologie….

2- Le Qi Gong s’adresse au corps, mais aussi à l’esprit

Une pensée chasse mille pensées.

Quand on pratique soi-même, on régularise d’abord l’esprit.

Pour cela, on entre dans la sensation corporelle, le calme, l’éprouvé du corps.

On peut le faciliter par des pensées positives, par des images ou un contact avec les éléments naturels.

Exemple : l’image d’un lac sans ride, des pensées comme la fumée qui monte vers le ciel

C’est l’état de calme profond et paisible, dans lequel le cœur est joyeux.

C’est l’état de vide. L’énergie véritable suit.

L’énergie circule selon sa nature, les émotions s’apaisent.

Les pratiques :

La pratique dynamique vise à renforcer le corps, les muscles, les tendons, renforcer le Yang.

La pratique statique vise à calmer l’esprit, nourrir l’essentiel, l’énergie pure, renforce le Yin.

Yin et Yang ne peuvent être séparés.

Après une pratique dynamique, il est important de rester calme pour cultiver et nourrir.

Le Qi Gong offre une palette d’exercices dynamiques et statiques, d’automassages, de respirations. Ces expériences accessibles et aménageables pour chacun permettent de découvrir à son rythme, selon ses possibilités, une manière d’être plus confortable et plus fort face aux difficultés de vie.

Ces perceptions motrices, sensorielles s’intègrent peu à peu, dans un tissu corporel et psychique souple, fluide, stable. Une base qui a fait ses preuves pour stimuler le système immunitaire, et améliorer des problèmes chroniques comme l’arthrose, l’anxiété, la circulation du sang voire des pathologies tels que diabète et maladies respiratoires et digestives.

3- Nourrir la vie

On conseille ensuite au patient de mobiliser lui-même son énergie potentielle. C’est un soin actif.

En expliquant tous les détails pratiques, il va pouvoir lui-même le faire dans sa vie quotidienne.

L’énergie potentielle est utilisée pour soigner les énergies « inadéquates » , préjudiciables à la santé.

Aider à remettre droit. Tout le monde a une énergie de droiture, « bonne ».

Réinstaller l’énergie pure (potentielle) pour chasser les tensions, les stases, ce qui stagne. 

Remettre en ordre les phénomènes. Envoyer les énergies inadéquates à l’extérieur.

Pour nourrir la vie, le Qi Gong propose trois régularisations:

  • Renforcer et détendre le corps
  • Apaiser l’esprit
  • Régulariser le cœur

Les termes chinois parlent d’une régularisation des 3 trésors:

Xin, corps – vitalité -, Qi – énergie -, Shen – esprit –

* Le corps a une grande capacité à se régulariser

Si on compare le corps à un grand système hydraulique, nous pouvons facilement comprendre que ce qui circule peut être plus ou moins « clair, limpide ».

Quand une fonction est blessée, nous observons des blocages d’énergie – le Qi – : soit au niveau de la circulation d’eau, soit au niveau de celle du sang.

On cherche alors à retrouver une meilleure circulation du Qi, et permettre un meilleur équilibre.

Si suffisamment d’énergie pure (claire, limpide) traverse le corps, les énergies impures peuvent être « nettoyées » par ce flux.

Les émotions peuvent agir comme des énergies impures :

La tristesse fait disparaître l’énergie – Poumon

La peur, la frayeur, font descendre l’énergie – Reins

La colère la fait monter – Foie

Trop de pensées la dispersent – Rate

Trop de joie ralentit l’énergie – Cœur

« Apaiser les émotions et les régulariser peuvent être comme faire obéir le dragon et le tigre »

* Cultiver l’énergie vitale pour nous réguler

C’est par la relaxation profonde : Calme…Tranquille que nous cultivons l’énergie vitale.

Cette énergie est comme une source.

Nous créons une dialectique entre corps et esprit, en détendant l’un et l’autre, l’un par l’autre.

C’est une relaxation avec conscience, sur inspire, expire.

* Cultiver l’énergie pure

La régularisation de l’esprit est une pratique de tous les moments.

Il s’agit de veiller à nos pensées, afin de ne pas nourrir en nous ce qui blesse.

Par exemple, il est nécessaire d’éloigner la peur de la maladie, préjudiciable au développement.

La confiance est favorable à la culture de l’énergie pure.

La pratique vise à confectionner un fruit, un germe, dont on prend soin à tous les moments.

C’est cela : n o u r r i r

Belle pratique, chers amis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copy link
Powered by Social Snap